Voyage en Namibie

Hello les loulous, aujourd’hui on continu notre folle épopée des voyages avec le témoignage de Frédérique qui a eu l’immense chance de faire un safari à cheval en Namibie. Qui n’a jamais rêver de chevaucher un cheval au milieu de la savane en faisant la course avec les zèbres et slalomer entre les girafes (enfin  peut-être pas quand même) ? Moi perso je rêverais d’y aller, ce doit être vraiment magique et je suis réellement ravie de pouvoir vous faire partager cette aventure à travers les souvenirs de Frédérique.

Si je vous dis Windhoek, pas sûr que ça vous parle… Allez, je vous aide! C’est la capitale de la Namibie, ancienne colonie allemande, indépendante depuis 1990, située en Afrique australe, limitrophe de l’Angola au nord, du Botswana à l’est, et de l’Afrique du Sud, au sud, comme son nom l’indique. La Namibie, vous savez quoi, ça se mérite… Comptez une quinzaine d’heures d’avion. Si vous êtes chanceux, vous embarquerez à bord d’un… A380, qui, aussi incongru que cela puisse paraître, décollera et se posera telle une feuille, avec grâce et légèreté. Faites escale à Doha, capitale du Qatar, et vous découvrirez un hub luxueux, à la pointe de la technologie, où vous pourrez vous désaltérer d’une boisson chaude à la cardamome, véritable délice pour le corps et l’esprit.

Mais revenons à Windhoek. Imaginez notre émotion lorsque, après un voyage interminable il faut bien le dire, vous posez le pied sur le tarmac, en plein mois de novembre, avec une température de 30 degrés. Inoubliable ! Tout comme la suite du voyage… Fermez les yeux et laissez-vous emporter!

Une destination inconnue, en pleine nature, à une heure de la capitale : Okapuka Ranch, pour une parenthèse hors du temps. Les lodges se fondent dans la nature: toit de chaume, omniprésence du bois, longues baies vitrées permettant d’observer à loisir les phacochères et autres impalas de jour comme de nuit. Galoper auprès des animaux sauvages est ce qui a guidé notre désir d’explorer le bush à cheval. En effet, les animaux sentent l’odeur des chevaux et non pas celles de l’homme, nous offrant la possibilité de les approcher au plus près… Quelle belle promesse et quel accueil !

C’est une femme qui tient le ranch, tombée amoureuse du pays et qui élève de magnifiques étalons arabes, avec l’amour d’une mère pour ses enfants. Elle les connaît par cœur et sait tirer le meilleur d’eux-mêmes, que ce soit en randonnée, ou en course d’endurance. Ses bébés sont primés, ce sont des montures exceptionnelles, aussi fougueuses que fiables, mais il faut les monter pour comprendre.

Pénétrer pour la première fois  à cheval, dans le bush, est une expérience indélébile. Notre guide est aussi drôle que professionnelle et immédiatement nous nous sentons en confiance. Quel émerveillement de prendre l’apéro en plein bush au coucher du soleil, une bière namibienne à la main, en compagnie de nos nouveaux amis. Nous rencontrons des girafes, des impalas, des kudus, des oryx. Plus farouches sont les autruches que nous apercevons de loin ainsi que les babouins. Les deux rhinocéros, que nous sommes heureux d’apprécier à bonne distance sont tranquilles. La consigne, s’ils nous chargent est de partir au galop dans cette direction nous dit notre guide, OK…Fort heureusement, nous n’aurons pas à détaler.

 

La lumière et les paysages sont d’une beauté à couper le souffle et souvent nous nous émerveillons et mesurons la chance que nous avons d’être là. Logés à 2000 m d’altitude, nous montons en montagne jusqu’à 3000 mètres, une randonnée magnifique, un panorama extraordinaire. Et que dire des pique-niques dans le bush, avec nappe, couverts et verres à pied, salades et plats exquis, le seul grain de sable aurait pu être un vent tourbillonnant qui nous a surpris mais nous avons réagi à temps pour protéger notre repas de rois.

Ce pays est un cadeau pour les amoureux de la nature et des animaux sauvages ! Nous poursuivons notre périple en prenant la route à 250 km au nord vers la réserve d’Okonjima, siège de l’Africat Foundation. Cette réserve réhabilite les grands fauves et ce sont justement eux que nous sommes venus voir. Nous commençons par un safari en 4×4, notre chauffeur tient un genre d’antenne tv qui lui permet de localiser les fauves, léopards ou guépards. Nous partons donc et lorsqu’un bip bip bip se fait entendre, cela veut dire que nous sommes sur la bonne voie. Il faut être patient, mais il arrive que la patience paye et nous ne serons pas déçus. Enfin, un léopard se montre ! Admirer cet animal en pleine nature est une sacrée émotion. Nous reviendrons demain aux aurores pour tenter d’en voir d’autres. L’expérience s’avèrera différente et tout aussi passionnante car une fois la bête repérée, nous descendrons de voiture pour approcher, sans bruit, en file indienne, le fauve en train de faire sa sieste. Nous voilà à huit pas de lui, c’est un guépard, cheetah, en anglais (Non, pas un singe, malheureux, un fauve !!)!

 

Alors, un tel voyage à cheval ne vous fait-il pas rêver ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s